Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les léopards Galétophiles - Le Solex en Normandie

Comment restaurer son moteur de VELOVAP ?

Sans-titre-2-copie-2.jpg

Note : Grand merci à FREE pour avoir supprimer mon site sans prévenir et impossible de récupérer quoi que ce soit ! 8 ans de boulot par terre !

Introduction

Le VéloVap est le concurrent le plus connu du Solex. Tout commença en 1958 à la sortie du Solex 1400, modèle toujours dépourvu d'embrayage. Une firme spécialisée dans les moteurs auxiliaires, la société "VAP", lance un cycle semblable au Solex mais avec des avancées technologiques dépassant le Solex, c'est-à-dire l’embrayage automatique pour ne pas caler à chaque feu, et l’accélérateur à la poignée.
La surprise fut totale pour la firme Solex, qui en réaction sortit quelques temps après le Solex 1700 avec les mêmes caractéristiques techniques que le VéloVap.

Fournitures

Outillage

* Arrache volant pour l'embrayage

- Les plans sur le très bon site de Bernique

- En vente sur le site http://solex-motobecane.com

* Pince à circlips fine (il faut la meuler)


* Arrache roulement.

Pièces

* Roulements 6004 2RS (X2)
* Joint spi 15x30x4.5
* Joint spi 20x30x4.5  (X2)

Si changement des roulements de galet :

Roulements à aiguilles : 1612 (16x22x12) (X2)
Joint spi de galet : 20x30x4,5 (X1)

Sortie du cadre

Comme souvent chacun a sa méthode. A l'inverse du solex que ce soit les fixations du haut ou du bas il suffit juste normalement de les desserrer sans les enlever. Il faut aussi faire sauter les goupilles et enlever la barre de liaison du remontage moteur. Attention de ne rien perdre car ça saute très facilement dans l'herbe ou les graviers au choix 

Le pot

Un chasse goupille permet de faire tourner la fixation et donc de le dévisser.

N'oubliez pas non plus l'arrivée d'essence et le boisseau de carburateur qui tient par une vis. Attention à ne cependant pas la perdre !

Démontage du moteur

La première chose à faire est de déshabiller le moteur c'est à dire enlever les caches et le réservoir. Rien de bien particulier dans cette phase.

D'un coté une grosse boite noire, il s'agit de l'allumage nous allons commencer par ce coté.

Il est tenu par deux vis, nous verrons pour sa remise en état au remontage. Attention de ne pas perdre les plaquettes de centrage sur les vis.

Une fois ce dernier enlevé voici le génie de Vap avec son assemblage rotatif de fers plats  permettant de s'affranchir du problème de volant magnétique. Le hic c'est qu'il faut le sortir une façon ou d'une autre.  

Pas de panique !

La vis le retenant peut être enlevée grâce à un tournevis ou une grosse rondelle prise dans une pince étaux. Un peu de dégrippant ne peut pas faire de mal. Le pas de vis est NORMAL.

Mais ce n'est pas fini car assemblage rotatif de fers plats est monté en emboitage conique avec un détrompeur donc l'arrache roulement est obligatoire.

Bien, maintenant on peut démonter la culasse et le cylindre. 4 écrous plus tard, le piston est libre. Il est possible de le démonter, mais cette solution n'est pas conseillée car le remontage n'est pas très simple. Je vous conseil vivement de protéger le piston pour ne pas l'abimer sans le démonter.

Carburateur

Le carburateur tient lui aussi par une deux écrous et une vis. Comme vous pouvez le voir il n'est pas obligatoire de démonter l'écrou du goujon.

Embrayage

Avant d'enlever les tôles moteur c'est au tour de l'embrayage de sortir et rejoindre les boites.

Pour commencer il faut dévisser l'écrou d'embrayage et l'arracher avec l'arrache ad-hoc attention c'est un pas à gauche. Donc pour visser l'arrache il faut tourner vers la gauche et le dévisser vers la droite.

 

 

Maintenant que c'est sorti la pince magique va intervenir. Le jeu est d'aller chercher le fragile circlip en l'écartant avec la pince tout en effectuant une poussée vers le haut. Ce qui va normalement faire sortir la cloche et le galet. Je dis bien "Normalement" car c'est une belle galère ! 

Ouverture du bas moteur

Avant d'ouvrir le bas moteur en lui même il est recommandé d'enlever les tôles moteur pour un rafraichissement par exemple. Le système de fixation est simple mais un peu biscornu parfois, car certaines vis traversent le carter et la tôle et d'autres non, il faut donc bien repérer leurs positions au démontage.

Exemple : une vis traversant entourée de boulons de fixation de la tôle.

Pour vous aider voici l'éclaté moteur de fixation.

Les vis servants au bridage des carters.

Bien le temps de l'ouverture du bas moteur genre œuf kinder est venu.

En tirant un peu les deux carters vont se désolidariser.

Du coté allumage va apparaitre l'admission rotative et son piton de centrage.

Le piton de centrage est à enlever et à mettre en lieu sûr.

Pour sortir le roulement encore une fois un arrache sera très utile. De même pour l'autre coté du vilebrequin. Attention à ne pas perdre les cales de centrage qui parfois peuvent donner l'impression d'être collées contre les masselottes.

Remontage

Le limiteur de régime

En voila un sujet faisant couler beaucoup d'encre. Pour démystifier cette chose voici quelques photos.

Comme vous pouvez le voir sur la photo il ne s'agit qu'une d'une lamelle venant brider l'admission en fonction de la vitesse de rotation du moteur.

Pour l'enlever c'est simple soit vous enlevez le clips et sortez le système complet (à gauche sur la photo)

Soit vous démontez le système pour le condamner c'est à dire que le ressort devra être remplacé par un morceau de métal de manière à laisser toujours l'admission ouverte au maximum à n'importe quels régimes.

Personnellement je condamne le système sans l'enlever, mais avec l'expérience on s'ennuie beaucoup moins en enlevant le tout et pas de soucis sur le long terme d'équilibrage. Donc comme vous le sentez

Remontage du vilebrequin

Deux écoles pour cette étape. Je recommande de mettre le vilebrequin au congélateur une petite heure de manière à le rétracter puis l'enduire d'huile et pousser les roulements des deux cotés en butée. Ne pas oublier les cales d'épaisseur entre les masselottes et les roulements. Le but de cette manœuvre et de pousser au mieux les roulements pour n'avoir qu'a les mettre en butée en refermant les carters sans toutefois taper sur les carters.

Remise en place du plot d'admission rotative et du tambour

Fermeture des carters

Pour cette étape je recommande de chauffer les carters à environ 100° au four, puis sur le demi carter coté embrayage mettre les deux joints spi 20x30x4.5 et, du coté allumage le joint Joint spi 15x30x4.5

Coté allumage

Maintenant on n'oublie pas le joint papier en rapprochant les deux coquilles. Quelques tapotages peuvent être nécessaires pour faire rentrer les roulements, attention cependant ça doit rentrer "serré", terminer la fermeture des carters en insérant les 3 vis longues et en serrant. Maintenant vérifier que la rotation n'est pas trop dure et qu'il n'y ait pas de frottement. La mise en place des roulements se fera par la suite.

Ps : vous pouvez faire autrement en rentrant les roulements dans les carters puis en tapotant pour les avancer sur le vilebrequin. Attention cependant à ne rien casser ou fendre en faisant ça !

Remise en place des tôles et du caoutchouc déflecteur d'embrayage

Mise en place du cylindre et de la culasse

Les segments sont ergotés, c'est à dire qu'ils ne peuvent tourner sur eux même comme par exemple sur un solex. Il faut donc compresser le segment dans sa gorge en faisant attention à sa position de même pour celui du dessus.

Pour la culasse rien de particulier, ne pas oublier de roder la soupape c'est très important pour une bonne étanchéité. Du cif ou dentifrice fonctionne très bien pour ce rôle. (le ressort n'est pas sur la photo)

Allumage

L'allumage est la dernière chose que l'on peut remonter. N'oubliez pas de remettre assemblage rotatif de fers plats et la vis du bout du vilebrequin.

Les bobines sont clipsées et il est obligatoire de les sortir pour remettre la platine en place.

L'opération n'est pas complexe et peut donner lieu à un changement de câble de bougie, ça ne fait jamais de mal quand l'on refait un moteur. Concernant le condensateur un modèle de 103 électronique peut faire l'affaire en rallongeant le fil.

Le calage de l'allumage fera l'objet d'un autre tutoriel mais il semblerait que l'ouverture des rupteurs 2mm avant le PMH soit une bonne base de réglage.

Le carburateur

Comme vous pouvez le voir le carburateur est un gurtner classique avec réglage sur le dessus. De gauche à droite, le volet de starter, le gicleur, la cuve et le filtre a air. Pour le réviser il faut enlever la vis de cuve et le boulon de maintient. Cette opération va permettre de nettoyer le filtre, la cuve et vérifier le flotteur. Attention de le remettre dans le bon sens, le coté pointu vers le haut. Un nettoyage du filtre à air ne peut être que bénéfique  8)

Le réglage du ralenti se fera par l'intermédiaire de la vis sur le carburateur.

Attention de bien remettre le joint d'embase et vérifier le serrage correct.

Voila voila ! bonne route en vélovap !

 

 

 

 

 

Les Léopards Galétophiles de Caen Leopards Galétophiles - - Mécanique

Les léopards Galétophiles  - Le Solex en Normandie

Le blog de l'association les Léopards Galétophiles. Association informelle d'amateur de solex et engins à galet basés sur Caen. leogalet@gmail.com Les Solex de Normandie, Solex de Caen > Rassemblement tout les dimanches matin(10h-11h30) au café devant la tour Leroy (Caen).

Hébergé par Overblog